La vertu de bien manger

La vertu est un concept assez abstrait en soi, qui donne de la matière à réflexion à tout un chacun.

La vertu d’un praticien de Shiatsu se joue autour de efficacité manuelle, mais surtout autour de sa force intérieure qui produit son efficacité spirituelle.

Nous avons bien une autre signification moins abstraite et plus terrestre en relation à la fonction alimentaire, notamment la vertu de bien manger.

Dans ce domaine énergétique, nous sommes alimentés en énergie depuis le ciel (via la respiration du Poumon) et depuis la terre (via la nourriture gérée par la Rate), ce qui produit le Qi essentiel à notre vie.
Le ciel est dans les entrées et les sorties gérées par le Poumon, et la Terre situe le grand grenier administré par la Rate.

Suivant cette logique ancrée à la Chine impériale, si le Coeur est l’empereur vivant au centre de la Cité Interdite de Pékin, le Poumon est métaphoriquement son Premier Ministre, et la Rate son Ministre de l’Agriculture.
Face à toute cette magnifique structure administrative agissant pour nous avec autant de pragmatisme, et autant d’efficacité, on se demande alors pourquoi on devrait « bien manger ».

La fonction alimentaire peut être défaillante, pour une question de quantité, de qualité ou d’association d’aliments, donc le Qi de la Terre ne sera pas bien distribué. Dans ce cas, l’organisme est obligé de puiser dans les réserves du Rein, au niveau de l’énergie ancestrale, pour assurer le bon fonctionnement du système.
Nommée Jing en chinois, l’énergie ancestrale du Rein est comme une grande bouteille qu’on a reçue pleine à la naissance, et qui est destinée à un usage parcimonieux, car son destin est de se vider progressivement sans possibilité de retour en arrière.

Bien manger, cela revient à préserver notre énergie ancestrale avant tout, et améliorer globalement notre qualité de vie.

« Bien manger, c’est atteindre le ciel » – Proverbe chinois

Publicités